Povežite se s nama

Maroko

Sahara: Rabat et Madrid jettent les bases d'une “relation du 21è siècle

PODJELI:

Objavljeno

on

Koristimo vašu registraciju za pružanje sadržaja na način na koji ste pristali i za bolje razumijevanje vas. Možete se odjaviti u bilo kojem trenutku.

Addressée, 14. ožujka 2022., od predsjednika Pedra Sancheza au Roi Mohammeda VI. reconnaissant, sans ambages, "l'importance de la question du Sahara pour le Maroc", et considerant l'initiative marocaine d'autonomie comme "la base la plus sérieuse, réaliste et crédible" pour la résolution du différend, a bien des égards, un moment historique de la plus haute important dans les relations séculaires entre les deux Royaumes, entériné lors de la visite officielle au Maroc de M. Sanchez, 7. travnja 2022., à l'invitation du Souverainne docain, à l'invitation du Souverainne docain conjointe dans laquelle les deux nations ont mis l'accent sur “l'ampleur et l'importance stratégique des liens qui les unissent et des aspirations légitimes des deux peuples à la paix, à la sécurité et à la prospérité”. Dans cette même veine, ils ont affirmé leur volonté commune à entamer “la construction d'une nouvelle étape dans leur relation bilatérale”.

Pour les observateurs et prescripteurs d'opinion, la nouvelle position de Madrid vis-à-vis de la question du Sahara a incontestablement fait bouger les plaques tectoniques de la géopolitique régionale - n'en déplaise à un régime algés et algécent donné la qualité de l'Espagne en tant qu'ancienne puissance colonisatrice du territoire en question, qui, rappelons le, n'a jamais été une terra nullius, mais un territoire dont la populacija avait, sanségemoance s mars. . Il a donc fallu près d'un demi-siècle à l'ancien colonisateur pour accepter le caractère irréfragable et prééminent de l'histoire et de la géographie à travers la reconnaissance en termes définitifs du plan d'haraai.

La nouvelle position de l'Espagne qui, depuis 1975, se réfugiait derrière une neutralité qui se voulait tant bien que mal équidistante entre la position algérienne de soutien têtu au polisario dans le but de Rotéla duume dume Maroc, qui se démarque par une double légitimité historique et sur le terrain, a fait la Une des grands médias internationaux et continuent de le faire. Ces derniers n'ont en effet pas manqué de saluer le rôle "décisif" joué par le Souverain marocain dans le dénouement de la crise entre l'Espagne et le Maroc et l'ouverture d'une nouvelle phase d' dans " partenariat multiforme” entre les deux pays, en rappelant que la nouvelle position espagnole n'est pas un fait unique en son genre, mais s'inscrit dans une séquence vertueuse d'adhésion résolue au plan d'autonomie au Sahara les contin . Des Etats-Unis avec la proclamation historique du predsjednika Donalda Trumpa, maintenue sans ambiguïté aucune sous l'actuel mandat de son sucesseur, Joe Bide, en passant par de nombreux pays d'Afrique ayant ouvert des Consulats au Sahara et de l'Union européenne, d'Amérique du Sud, des pays du Golf et d'Asie.

Dans un contexte plus veliko, le leadership du Souverain, ajoute-t-on, “confère au Royaume du Maroc une place de choix dans la redéfinition des grands équilibres géostratégiques régionaux, continentaux et internationaux”. Le partenariat maroco-espagnol se conjugue désormais en parfaite harmonie et dans la pérennité qu'imposent la géographie et l'histoire et les aspirations légitimes des deux peuples aux vertus du bon voisinage, de la pérennité du- la prospément.

Aujourd'hui, l'axe Rabat-Madrid se démarque singulièrement comme étant un axe structurel incontournable des relations entre le Nord et le Sud de la Méditerranée, entre l'Europe et l'Afrique. Dans ce contexte, le Maroc, en tant que nation pourvoyeuse de stabilité et de sécurité, accept des responsabilités très lourdes, qui obèrent les budgets de ses politiques publiques, étant donné le coût financier exorbitant qu'exigeères orientation de et de sécurités . Il appartient donc à l'Espagne, qui fait face à la question de l'imigration illégale, à inciter l'Europe à respecter et à libérer les énergies capables de promouvoir et consolider le processus de co-dquiéloputé, tospérit pro en Afrique, limitera le flux migratoire. Rabat et Madrid sont conscientes de ces défis et de la nécessité impérieuse d'asseoir partenariat multiformes englobant notamment les aspects sécuritaires, les infrastruktura, l'industrie, la culture, l'éducation et la formation professionnelle.

Le ministre espagnol de l'Intérieur, Fernando Grande-Marlaska a si justement résumé ce nouvel état d'esprit qui marque désormais les relations entre les deux Royaumes en affirmant que Rabat et Madrid ont jeté les "baseslation du 21" , une fenêtre d'opportunités qui met ainsi fin à une parenthèse de malentendus entre deux pays qui ont “toujours été proches l'un de l'autre”.

Oglas

Podijelite ovaj članak:

EU Reporter objavljuje članke iz raznih vanjskih izvora koji izražavaju širok raspon stajališta. Stavovi zauzeti u ovim člancima nisu nužno stavovi EU Reportera.

Trendovi